Historique

ramee abbaye

 

Du 13e au 21e siècle

Lorsque l’Ordre de Cîteaux, adepte de la règle de Saint Benoît, décida au début du 13e siècle de développer sa branche féminine, il édifia dans le paysage boisé – d’où le nom de rameya – des alentours de Jauchelette, près de Jodoigne, au Sud de Bruxelles, un vaste couvent où les moniales vivaient cloîtrées, célébrant les offices, s’adonnant à la ‘lecture divine’ et effectuant de petits travaux. À en croire la tradition, le scriptorium de l’Abbaye était réputé pour sa calligraphie et ses enluminures.

Située au cœur géopolitique de l’Europe, à proximité des grandes voies de communication et des champs de bataille, l’Abbaye subira plusieurs pillages au cours des siècles suivants. La communauté sera même à deux reprises contrainte de quitter les lieux.

En 1706, à la bataille de Ramillies qui verra la victoire du duc de Marlborough sur les troupes de Louis XIV dans le cadre de la guerre de succession d’Espagne, l’Abbaye deviendra le premier hôpital de campagne à venir au secours des blessés des deux camps.

Au 18e siècle, sous les Autrichiens, La Ramée retrouve sa fonction conventuelle et connaît une nouvelle période de prospérité mais, après la Révolution française, l’Abbaye est fermée et vendue comme « bien national ». Le site est divisé en deux entités distinctes : la Ferme (préservée en vue de son exploitation) et les anciens bâtiments abbatiaux.

En 1903, les religieuses de la Congrégation des Dames du Sacré-Cœur, expulsées de France, restituent à l’Abbaye de La Ramée sa qualité conventuelle. Elles occuperont les lieux jusqu’en 2007, puis les mettront en vente. Ce sera l’occasion pour la SA Immobilière de La Ramée de les racheter, réalisant ainsi la première réunification des entités Ferme et Abbaye depuis la Révolution française, un fait pratiquement unique dans l’histoire des abbayes.

L’ensemble du domaine a été classé par Arrêté Royal du 27 février 1980.

Pour télécharger le texte de Mr Thomas Coomans de Brachène, Docteur en Archéologie et Histoire de l’Art Cliquez ici !